Vous êtes ici

Le «cloud» pour convaincre les PME à se tourner vers la BI ?

«Le Performance Management est le but, la Business Intelligence est le moyen!»

Si les grandes organisations ont franchi le pas, les plus petites hésitent encore. Le projet leur semble trop lourd. Il faut pouvoir rassembler les données dont l’entreprise dispose souvent de manière disparate, explique Stijn Vermeulen, Managing Director-Partner, element61. Un data warehouse solide est assurément la condition sine qua non pour pouvoir élaborer des KPI (Key Performance Indicators) opportuns. Et la BI sera le fondement de toute cette construction qui peut être très gourmande en temps, en énergie humaine et en infrastructure. D’où la conviction d’element61 que le «cloud» est le facilitateur de ce type de projet. Parce qu’évitant de lourds investissements (en logiciels, matériels, maintenance...) et bien des soucis d’aménagement de l’infrastructure IT, le «cloud» semble être la bonne piste. De quoi aider les PME à franchir le pas.
 
«Quand on parle Business Intelligence et de Performance Management, on vise le long terme. Aussi, lorsqu’un dossier d’investissement en infrastructure est sur la table, j’estime qu’il y a une opportunité à saisir…» Pour Stijn Vermeulen, il n’y a pas de doute: le «cloud» permet à toute l’organisation de se concentrer sur l’essentiel. Car qui dit décisionnel, dit engagement. «L’entreprise doit donner la priorité à l’analyse, à l’évaluation des besoins de gestion, au data modelling et à la qualité des données. Les outils pour construire la solution doivent être choisis, installés, entretenus et doivent évoluer en permanence. Ne nous leurrons pas: ces tâches sont lourdes.» element61 s’est donnée pour mission d’alléger la tâche, en particulier pour les PME.
 
Créée en 2007 dans le but de procurer une valeur ajoutée importante aux outils de BI et PM, element61 se propose, via ses 25 consultants, d’analyser, de conseiller et de déployer en toute indépendance des solutions offrant un ROI mesurable aux organisations désireuses d’exploiter au mieux leurs mines d’informations. Mais les patrons de PME ont les pieds sur terre. Les convictions d’element61 ne leur suffiront probablement pas pour se lancer dans le «cloud». Stijn Vermeulen: «Nous avons donc décidé de lancer un projet d’analyse des besoins et des contraintes en collaboration avec la Katholieke Hogeschool Mechelen qui dispose depuis trois ans d’un centre de compétences en BI».
 
Cette étude, financée entre autres par le FEDR (Fonds Européen de Développement Régional), par le Ministère flamand de l’Economie et par l’Agentschap Ondernemen, se déroulera sur une période de deux ans et sera structurée en plusieurs volets. La KHM prendra à son compte l’étude préalable des besoins et des obstacles, l’étude comparée et l’évaluation des solutions BI en mode SaaS existantes, ainsi que l’identification de l’application la plus adaptée. Sept PME flamandes, encore à désigner, participeront à l’exercice. Avis aux amateurs!
 
«L’objectif est d’utiliser autant que faire se peut des plates-formes existantes plutôt que créer quelque chose à partir de zéro, sans toutefois privilégier une piste par rapport à l’autre», nuance Stijn Vermeulen. L’application la plus adaptée sera celle qui comportera le plus de fonctionnalités (ETL, datawarehouse, frontal BI...). Le rôle d’element61 sera d’assurer l’accompagnement stratégique et technologique et de solliciter ses contacts parmi les éditeurs et associations professionnelles pour élargir plus encore la plate-forme du projet.

Post Date

Lundi 17 mai 2010